Pages

mercredi 13 avril 2016

L'envie soudaine.

C'est délicat.
C'est délicat de commencer un article, après avoir tout effacé.

Je vais te donner mes raisons, déjà par politesse, et puis je vais te raconter ma vie. Parce qu'hier soir j'ai eu une subite envie d'écrire.

Il y a un an, le Roux me quittait. Comme ça, sans réellement d'explication solide, sans même un semblant de franchise autrement que par message. Tu vois l'genre? 
Mon monde s'est effondré. Clairement. Mon coeur s'est engourdi, mes larmes ont coulé, et mon cerveau ne cessait de faire résonner le mot "pourquoi" dans mes tympans. 5 ans de ma vie venaient de partir en fumée. 5 ans durant lesquels j'avais aimé, fondé, projeté. Et boum, plus rien. Enfin au début autant te dire que j'avais l'espoir, même s'il ne fallait pas. J'ai espéré putain, tout en sachant que finalement, les raisons qu'avait eu le Roux pour me quitter, m'avaient littéralement sautées au visage quelques mois avant son départ, mais j'ai pas osé. Je m'étais dit que ça s'arrangerait, et puis des choses en entrainant d'autres, j'ai pas eu les couilles de prendre ma vie en main.

Alors je pourrais te raconter comment je me suis sentie émotionnellement, comment se passaient les visites du Roux en attendant le déménagement, ceci, cela, mais non. Parce que c'est passé, parce qu'on s'en fout, et surtout parce que c'est de la merde. 

La chose la plus douloureuse que j'ai eu à vivre pendant cette rupture, tout du moins au début, c'était "Et Honey dans tout ça?". Parce que sur les papiers elle lui appartenait, et on disait toujours en rigolant "le jour où on se quitte, Honey part avec toi vu qu'elle est à ton nom lolilol". Ça a été une telle déchirure pour moi de penser que je ne la reverrais sûrement jamais, que totalement effondrée, je l'ai supplié de la garder. Et c'est sans doute la plus belle chose qu'il ait faite en 5ans. J'ai pu garder ma chienne, la mettre à mon nom, et devenir encore plus gaga d'elle qu'avant.

Et cette rupture, bien que douloureuse, a finalement déclenché en moi des changements auxquels je ne m'attendais pas. Ma meilleure amie dira que j'ai fait tout ça pour moi, et même si c'est vrai, je ne cacherais pas que je me suis aussi bougé le cul en espérant que l'autre revienne. 
Tout est arrivé très vite au final, et grâce au soutien de mes copines et de ma famille, j'ai réussi, en moins de 3 mois après son départ, à avoir mon code, mon permis, du boulot, une maison, perdre quelques kilos et m'assumer enfin seule, financièrement.

En septembre dernier, j'ai donc commencé ma vie à mi-temps d'assistante d'éducation (pionne quoi) dans un petit lycée professionnel perdu au fin fond de mon département. J'avais peur, mais j'ai pris mes marques, si bien que j'ai signé un deuxième contrat pour m'occuper des animations pour les élèves (étant tous internes) et de suivre un élève en tant qu'AVS (auxiliaire de vie scolaire). Je m'épanouis, je revis, et surtout grâce au permis, je peux enfin sortir.

Sortir... Je me sentais libre, délivrée peu à peu de l'emprise que le Roux avait encore sur moi, alors qu'aujourd'hui, je suis totalement en mesure de dire qu'en fait j'espérais juste avoir toujours sa compagnie. Pas son amour, ni le mien. J'ai juste mis beaucoup (trop) de temps à me rendre compte que toutes ces questions que je m'étais posées presqu'un an auparavant, auraient du avoir leur réponse à ce moment là. Non, nous n'étions plus amoureux, non, ça ne se passait pas bien, et oui, la routine a bien prit le dessus sur notre vie.

Alors j'ai décidé de me réinscrire sur les sites de rencontres. Mon coeur n'était pas guéri du mal qu'il avait subit, mais il était guéri du Roux. Je ne voulait pas retrouver quelqu'un, je voulais juste voir des gens. Les rencontrer, les connaitre, boire des bières avec eux, mais surtout pas être en quête de quelqu'un. J'en ai rencontré, j'ai passé de bons moments, ça m'a fait du bien et mon coeur était un peu plus léger de semaines en semaines.

Jusqu'à cette rencontre. (attends tu crois quoi?)

Je ne te raconterais pas les détails, parce que ça ne regarde que nous, mais ce petit bonhomme m'est tombé sur le coin de la figure sans que je m'y attende. Avec lui, mon coeur a totalement guéri, limite en un claquement de doigt. Et je me sens bien, putain ce que je suis bien! C'est peut-être pour ça que j'ai eu envie d'écrire de nouveau (sans garantie aucune que je recommencerais régulièrement).

Mon Barbu me rend heureuse, je m'épanouis dans mon travail, j'ai finalement perdu 30kg depuis un an (j'y reviendrais peut-être)... En fait, je dirais que vis enfin.